Autres journaux :


vendredi 24 juillet 2020 à 09:09

“Paiement des impôts et amendes de moins de 300 € chez les buralistes” (Social)



“Paiement des impôts et amendes de moins de 300 € chez les buralistes” (Social)



Communiqué

 

 

“Solidaires Finances Publiques dénonce la privatisation rampante du paiement des impôts et amendes de moins de 300 € chez les buralistes, annoncée pour le 28/07/2020

 

A compter de cette date estivale, les contribuables n’auront plus la possibilité de payer en espèces des amendes et impôts inférieurs à 300 € auprès des guichets de la Direction Générale des Finances Publiques (Trésoreries et Centre des Finances Publiques) qui assuraient cette mission historique de recouvrement.

 

Ils auront l’obligation dans le cadre de la généralisation du paiement de proximité d’aller vers les bureaux de tabac du réseau FDJ (Française Des Jeux), société publique récemment privatisée.

 

Cette réforme n’a qu’un seul but : poursuivre la casse du service public et en particulier d’une administration détentrice du dernier réseau de proximité de par son maillage territorial qui avait vocation à assurer l’accès aux usagers de manière équitable sur
l’ensemble du territoire national. Ce sont encore des emplois qui vont être supprimés.

 

C’est une « proximité » plus que douteuse qui va encore éloigner les usagers du service
public.

 

Les buralistes ne pourront pas répondre aux questions et les contribuables devront donc continuer à se rendre aux centres des Finances Publiques pour obtenir les réponses à leurs questions légitimes. De plus, les buralistes ne pourront pas encaisser tous les impôts, certains devront finalement payer uniquement par internet. Les centres des finances publiques n’accepteront plus de numéraire avec le risque de fragiliser et de marginaliser encore plus des populations en difficulté ou peu au fait des nouvelles technologies de l’information et de communication (internet avec ses réseaux sociaux, smartphones, tablettes et autres micro-portables). C’est encore du lien social qui fout le camp avec une déshumanisation accélérée face à la digitalisation des services publics.

 

Cette réforme avec la généralisation du paiement de proximité chez les buralistes a fait l’objet d’une phase d’expérimentation dans quelques départements à partir de la mi-février 2020 pour s’achever fin mai pour une généralisation au 28/07/2020 comme prévue initialement sans report de cette date de mise en application malgré la crise pandémique du Covid 19. Pendant cette période de crise sanitaire, comme on ne pouvait pas accueillir le public, les autorités en ont tiré le bilan que ça pouvait fonctionner ainsi, alors que ce n’est que du bricolage fait au milieu de la crise sanitaire et des vacances.

 

Pendant cette période de confinement, on a loué le Service Public en assurant qu’il fallait le retour du service public mais c’est bien le retour du monde d’avant qui en profite pour continuer à supprimer le service public garant de la justice fiscale et de la justice sociale sur l’ensemble du pays.”

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer