Autres journaux :


mardi 1 septembre 2020 à 18:12

Chevaux et poneys mutilés  (Faits divers)

La Chambre d’Agriculture aux côtés de la filière équine Et collabore avec les services de la gendarmerie...





Communiqué

 

“Depuis plusieurs semaines, des poneys et des chevaux ont été retrouvés tués ou mutilés un peu partout en France et notamment en Bourgogne Franche Comté. Plusieurs éleveurs du département de Saône et Loire ont été victimes de ces actes de barbarie dans le courant du mois d’août : à Cortambert, Saint Vallier et Saint Eusèbe pour les plus récents.

 

Pour l’heure, des enquêtes sont en cours et aucune piste n’est écartée : groupe sectaire, effet de mimétisme via les réseaux sociaux, actes isolés de malveillance, schéma de mutilation et de cruauté gratuite… Le même mode opératoire semble se répéter à chaque fois : les équidés sont tués et mutilés. Un portrait-robot d’un homme surpris en train d’agresser des chevaux dans l’Yonne circule actuellement.

 

Le Ministre de l’Agriculture s’est rendu jeudi dernier chez Thomas DESGRES aux Ecuries des Parriauds à Saint Eusèbe afin de lui apporter son soutien. En effet, une des juments de ce jeune exploitant avait été elle aussi victime d’une attaque, les malfaiteurs ayant toutefois été dérangés par l’arrivée de Thomas DESGRES.

 

Bernard Lacour, Président de la Chambre d’Agriculture de Saône et Loire, ainsi que Bernard Moreau, Président de la commission équine, suivent avec attention ce dossier. Ils souhaitent affirmer leur total soutien à l’ensemble de la filière équine départementale

 

La Chambre d’Agriculture s’active face à ces exactions et collabore avec les services de la
gendarmerie depuis quelques semaines, en leur fournissant notamment les fichiers des
éleveurs et des centres équestres du département, en partageant un certain nombre
d’informations via les réseaux sociaux. Ils appellent chacun à la plus grande vigilance.

 

Ils rappellent aussi à cette occasion quelques règles et recommandations :

 

. Effectuer une surveillance quotidienne des animaux aux prés et éviter de leur laisser un licol.

 

. Signaler aux unités de gendarmerie en composant le 17 tout comportement suspect
(stationnement de voiture, présence inhabituelle)

 

. En cas de problème, ne procéder à aucune modification des lieux considérés comme scène du crime. Prendre rapidement contact avec les services de gendarmerie et porter plainte.

 

. Installer quand c’est possible des petites caméras de chasse ou tout autre système de vidéo surveillance.”

 

 

La dernière semaine d’août, une ponette a été lâchement tuée dans ce pré à Saint-Vallier

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer