Autres journaux :


lundi 4 novembre 2019 à 13:16

Créée par une femme : l’école de soudure FMS3D à Montceau

2 ans après son ouverture, toujours aussi passionnée



Créée par une femme : l’école de soudure FMS3D à Montceau

 



L’école de soudure FMS3D fête ses deux années d’existence ce mois-ci. Mélanie Malinowski sa gérante, reste toujours aussi passionnée de soudure.

Rencontrée un an plus tôt lors de son premier anniversaire d’ouverture, nous découvrions une femme passionnée par la soudure et riche de son expérience variée dans la Nièvre et la Saône-et-Loire. C’est après un niveau BTS Étude et réalisation d’outillage à Vierzon qu’elle a suivi sa passion la soudure. Et elle raconte comment la profession était fermée dans certaines régions aux femmes. Pourtant, elle rassure clairement : la soudure n’a rien de physique. C’est donc bien un métier pour les femmes et les hommes.

Aujourd’hui âgée de 38 ans, elle raconte ses 17 ans d’expériences et aussi ses techniques préférées dans le métier. Elle souhaite transmettre sa même passion à autrui. Et c’est pour cette raison qu’elle a franchi le pas il y a deux ans, d’ouvrir l’école FMS3D (formation mécano-soudure).

Et le 3 ? Il correspond aux trois procédés de soudure : baguette, mig-mag et tig.

Des formations pour tous et toutes !

Et Mélanie rappelle que son école est ouvert à tous et à toutes ! Que ce soit pour son désir personnel d’apprendre la soudure ou pour un projet professionnel, y compris de reconversion, Mélanie vous accueille.

Elle accueille les particuliers, les professionnels et les entreprises.

A ce jour, elle a déjà mis en place des partenariats avec Pôle Emploi du Creusot, Pôle emploi Digoin, l’UIMM (Union des industries et des métiers de la métallurgie) et la Dirrecte. Son centre de formation est agréé par les services de l’État et peut donc accueillir pour des formations conventionnées notamment.

Les formations sont de différentes durées selon les besoins : la plus longue d’une durée de 5 mois prépare au CQPM (Certificat de Qualification Paritaire de la Métallurgie). Elle peut aussi faire passer indépendamment trois qualifications : mig-mag, tig et baguette.

Parmi les personnes qu’elle reçoit, les publics sont très variées. Certains professionnels viennent se remettre à niveau sur certaines techniques qu’ils utilisaient jusqu’à présent assez peu.

D’autres veulent pratiquer chez eux, comme ce professeur d’école qui avait envie d’apprendre à souder tout simplement. Pour les particuliers, Mélanie propose des formations courtes de trois jours où elle apprend quelques bases de la soudure.

Un retraité quant à lui voulait apprendre la soudure afin de faire la carrosserie automobile d’un véhicule qu’il souhaitait remettre en état.

Et les femmes ?

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à être intéressées par la soudure mais avec un objectif professionnel. Ainsi les profils sont là aussi variés : une dame en reconversion a été dans la restauration puis la boulangerie avant de vouloir se lancer dans la soudure.

Et au mois de novembre, Mélanie accueillera une femme qui souhaite notamment se spécialiser sur la soudure tig, une méthode qui peut permettre de faire la fusion de tôles ou de deux tuyaux, nous explique Mélanie.

Dans les pratiques, les entreprises se sont de plus en plus spécialisées sur un type de soudure nous raconte Mélanie comme l’entreprise Framatome, alors que d’autres restent ouvertes et pratiquent encore les trois techniques comme Alstom.

Le conseil de Mélanie pour pratiquer la soudure et/ou en faire son métier : avoir le goût du métier. Le métier demande aussi de la dextérité, une dextérité qui s’apprend par la pratique.

Mélanie rencontre tous ses stagiaires avant de les former et s’entretient avec eux.

Et elle accueille encore une fois des plus jeunes aux retraités. Nous avons ainsi rencontré ses plus jeunes stagiaires à ce jour âgés de 18 à 21 ans et qui ont été envoyés par Pôle emploi Digoin. Malgré leur jeune âge, ils sont très appliqués et impliqués !

Une expérience qui lui donne le sourire et l’envie de poursuivre ses rencontres et ses partages au sein de son école.

Pour en savoir plus sur les possibilités d’accueil au sein de l’école de soudure FMS3D, contactez Mélanie Malinowski au 06.47.11.57.68.

Son centre se situe rue de Gray à Montceau-les-Mines.

EM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer