Autres journaux :


mardi 22 octobre 2019 à 18:16

Passage de flambeau pour Le Laboureur

Reprise par Jean et Vianney COPLEUTRE



Passage de flambeau pour Le Laboureur

 

 



 

 

Emblématique du patrimoine économique de la région, Le Laboureur, atelier de confection spécialisé dans le vêtement de travail, créé à Digoin et dirigé depuis 1988 par Jean-Charles ZÉLANTI, a été
repris ce mois de septembre par Jean et Vianney COPLEUTRE.

 

 

Une opportunité de continuité et de développement pour cette entreprise, symbole du savoir-faire textile français.

 

Une reprise sous les meilleurs auspices

 

Pour Jean-Charles ZÉLANTI, c’est tout naturellement qu’il confie sereinement les rênes de son entreprise à deux jeunes dirigeants dynamiques : Jean et Vianney COPLEUTRE. Une grande confiance s’est instaurée entre Jean-Charles ZÉLANTI et Jean, au fil d’une collaboration débutée en 2011. Année où Jean, menuisier chez les Compagnons du Devoir, bouleverse l’univers du vêtement de travail traditionnel et fonde un site e-commerce spécialisé, devenu l’un des principaux distributeurs français du secteur.

 

Aussi, lorsque le dirigeant du Laboureur envisage son départ en retraite, le nouveau projet porté par Jean, et son frère Vianney, séduit Jean-Charles qui décide de passer le flambeau.

 

Les deux dirigeants angevins continuent ainsi l’œuvre commencée il y a plus d’un demi-siècle.

 

Attachés aux valeurs fortes autour du vêtement de travail de tradition et de fabrication française, Jean et Vianney COPLEUTRE sont enthousiastes : « Intégrité, transparence, satisfaction client, Le Laboureur véhicule des valeurs profondément ancrées en nous. C’est une entreprise responsable envers son personnel et le paysage dans lequel elle s’inscrit. À Digoin, nous sommes fiers d’employer des couturières habiles dans leur métier, de participer à l’économie locale et nous avons le souhait de croître et d’embaucher. »

 

Unique atelier français de confection de Largeots

 

À l’origine, dans les années 50, Primo ZÉLANTI, jeune émigré italien, vend sur les marchés du sud de la Bourgogne des vêtements destinés aux travailleurs agricoles. Soucieux d’habiller ses clients avec des vêtements solides et élégants, il crée sa marque « Le Laboureur » en 1956. Le boom des 30 glorieuses engendre une importante demande en vêtements de travail et en bleus traditionnels. L’entreprise se développe fortement et sa renommée devient nationale !

 

En 1973, l’entreprise s’installe dans le bâtiment de 2 000 m² qu’elle occupe actuellement, rue des chantiers. Le tournant dans l’activité du Laboureur arrive en 1985 lorsque l’atelier a l’opportunité de fabriquer pour les Compagnons du tour de France des « Largeots », pantalons de travail traditionnel des artisans Compagnons.

 

Jean-Charles ZÉLANTI, fils du fondateur, se spécialise alors sur ce marché de niche du vêtement de travail traditionnel et des vêtements traditionnels « folkloriques « : vêtements de bergers, tenues des Gardians (gardiens de chevaux ou de taureaux en Camargue), ou encore pantalons des jouteurs (participants des joutes traditionnelles ligériennes, notamment à Digoin), etc.

 

Aujourd’hui, Le Laboureur reste l’unique atelier français à fabriquer de A à Z des vêtements traditionnels de type « Largeot » : de la découpe du tissu aux finitions, en passant par la conception et l’assemblage, tout est fait en France, à Digoin.

 

L’atelier confectionne également des « Coltins » (vestes traditionnels des Compagnons du Devoir), des gilets en velours, des vestes en laine, etc. Belles perspectives de développement sur un marché porteur
Respectant les fondamentaux qui ont fait le succès de la marque,

 

Le Laboureur se positionne sur une qualité haut de gamme exceptionnelle, quasi-inusable, grâce à l’excellence du savoir-faire « made in Saône-etLoire ! ». Qualité de la coupe, finitions parfaites, boutonnières impeccables, … sont au rendez-vous.

 

Actuellement, l’atelier emploie 20 personnes et confectionne plus de 15 000 pièces par an, distribués dans quelques 100 points de vente en France et à l’étranger..

 

Réalisant un chiffre d’affaires de près de 2 millions d’euros, Le Laboureur se distingue également dans l’univers de la mode et à l’international avec des exportations en Allemagne, Angleterre, Belgique, Corée, Danemark, États-Unis, Japon, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Suède, …

 

 

 

 

 

 





Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer