Autres journaux :


mercredi 25 avril 2018 à 08:29

Sursaut nécessaire pour le FC Gueugnon

...au Racing Besançon, le samedi 28 avril !



 



Après son match qualifié de « non match » par les spécialistes lors de la rencontre au sommet contre Pontarlier, le FC Gueugnon devra reprendre les dispositions qui étaient les siennes jusqu’à la victoire à Sochaux la semaine dernière. La 27e journée sera marquée par le duel des prétendants à la montée avec 6 concurrents directs qui seront opposés. On sait que le FCG peut rebondir et il doit aussi une revanche à ses supporters qui avaient été frustrés au match aller.

 

 

Les équipes en présence :

Le RACING BESANCON : Après son maintien acquis lors du dernier match de la saison précédente, le Racing Besançon a fait peau neuve avec l’arrivée d’un nouveau Président, de deux nouveaux entraineurs et de 8 recrues pour conduire un tout nouveau projet. Alexandre Pepe s’était donné trois ans pour atteindre les objectifs fixés par le « Racing Besançon 2020 », à savoir la montée en National 2 mais l’objectif pourrait se réaliser dès cette saison. Après un début de saison en demi-teinte, le Racing est monté en puissance après avoir fait plier le leader Diijon B pour la première fois. Depuis le Racing l’a emporté face à Sochaux B et avec la manière. Pour le derby et devant plus de 3000 spectateurs, les bisontins ont battu Pontarlier 3-1, un résultat qui montre leur capacité à battre leurs adversaires directs. L’Est Republicain titrait : « La force de frappe du Racing s’est avérée déterminante au cours d’un derby qui s’est joué en deuxième mi-temps. Une victoire logique qui couronne les efforts d’une jeune équipe en gros progrès. » Le Racing a depuis pris la tête du groupe à la 25e journée après sa victoire contre Saint Apollinaire 3-1. L’Est Républicain donnait son analyse : « La maîtrise collective qui débouche sur des enchaînements parfois remarquables et rares à ce niveau. Cette qualité de jeu peut permettre au Racing de battre pas mal de monde ». Contre Jura Dolois, le Racing a dû se contenter du nul 0-0 dans une rencontre compliquée où le Racing a dû terminer à 10 et fut aussi sauvé par sa transversale sur un coup-franc de El Khabchi. Le Racing Besançon attend le FCG de pied ferme avec surement une chambrée extraordinaire.

Le FC GUEUGNON a perdu une sérieuse option samedi contre Pontarlier de se rapprocher sensiblement au classement de ses concurrents directs. Mais les Forgerons empruntés samedi ont donné une prestation qui n’était pas à la hauteur de ses ambitions. La chaleur, l’importance de cette rencontre clé, la valeur de l’équipe de Pontarlier, ou tout simplement une journée sans, peuvent expliquer cette contre-performance. Le coach de Pontarlier affirmait après la rencontre de samedi : « On craignait beaucoup ce déplacement à Gueugnon avec son armada offensive. On avait fait un plan pour les gêner le plus possible, et puis on a fait un gros match ». Le FCG ne doit pas être jugé sur ce seul match tellement sa longue série ininterrompue sans défaites et ses 11 victoires est impressionnante. Le FCG nous a habitué à des rebondissements et possède encore une chance, peut-être la dernière, de jouer la montée. Samedi, ce sera la « trilogie des confrontations directes » : Pontarlier – Auxerre, Sochaux B – Louhans Cuiseaux, Racing Besançon – FCG et il en sera de même la semaine prochaine. Tout est donc encore possible, désormais le FCG n’a rien à perdre avec à minima une place sur le podium. Le doute n’est pas dans la mentalité des gueugnonnais comme Albert Baning : « On reste toujours dans l’objectif de la fin de saison, finir le plus haut possible. » Pour ce match, Sébastien Larteau (victime d’un coup) devrait pouvoir demeurer dans le groupe. Franck Revuelta, exclu face à Pontarlier sera lui automatiquement suspendu. Fabrice Revuelta et Morad Benameur qui ont évolué en équipe B pourraient faire leur retour. Une page nouvelle à écrire pour le FCG et dès cette saison !

Le groupe probable devrait ressortir parmi les joueurs dans la liste ci-dessous : Steven Bouchité, Sébastien Larteau, Jérôme Larteau, Romain Catenacci, Bakeba Bayo, Emerick Eckert, Albert Baning, Steeven Harrison, Trésor Nyamwisi, Fabrice Revuelta, Dylan Mamessier, Lamine Soumah, Clément Coronas, Adrien Ribac, Magide Mahla, Teo Hamelin (gar), Kevin Rose, Morad Benameur, Thomas Doridot.

Entraîneur : Philippe Correia

Le groupe de Besançon qui a obtenu le nul à Jura Dolois  :

Horiot, Perrot, El Achak, Pillot, Marchamp, Adjakly, Mebrak, Diot, Bentahar, Belhaj, Batgi, Girod et Hakkar

Entraîneur : Alexandre Pepe

Ils ont dit :

Philippe CORREIA : entraîneur

Samedi, le match contre le Racing sera dans la trilogie des confrontations directes. Dans quel état d’esprit allez-vous affronter le Racing ? :

« C’est l’une de nos dernières chances pour pouvoir remonter donc on est dans l’obligation de faire un résultat positif. Si c’est chose faite, la montée sera totalement relancée donc on ira j’espère avec un autre état d’esprit que pour le match contre Pontarlier. Et pour cela, il va falloir 15 guerriers. »

Comment faire pour remettre en selle toute l’équipe après un « jour sans » ? :

« C’est appuyer surtout ce qui n’a pas trop marché ce week-end mais je n’ai pas de doute qu’il y aura une réaction parce que j’ai un groupe assez mature, et ils auront à cœur de très bien faire au Racing. »

C’est inédit cette situation où autant d’équipes concernées par la montée se rencontrent ces prochaines journées ? :

« Oui je n’ai jamais connu cette situation, qu’il y ait autant de prétendants à la montée en fin de saison. C’est bien la première fois, mais cela promet une fin de saison palpitante ! »

fcg 240418

Photo: l’équipe qui a affronté le CA Pontarlier

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer