Autres journaux :


mardi 5 février 2019 à 10:49

Insolite

Florian Gomet et sa marche sans faim : 14 jours et 360 km à pied sans manger !



 

 
 

On connaissait Florian Gomet, grâce à son incroyable épopée d’avril 2015, qu’il a d’ailleurs racontée dans un livre magnifique et extraordinaire, intitulé « America Extrema » aux éditions Omaël Mayor.

 Il s’agissait pour lui de traverser les Monts Mackenzie (il a été le seul homme à le faire en hiver, en solitaire et sans moyen motorisé). 12 000 km à pied, à vélo, en Kayak où il a parcouru le Canada et l’Alaska à la rencontre des Amérindiens et à la découverte des trésors de la forêt boréale.

Une incroyable aventure qui a incité le trentenaire Bourguignon à ne pas en rester là !

Août 2018 : la marche sans faim

En juillet-août 2018, Florian décide de retourner aux Monts Mackenzie, ces montagnes de 600 km de long, traversées pendants Extrema America en 2015. Un des treks le plus reculé au monde.

« J’avais envie de retraverser ces montagnes, non pas l’hiver cette fois, mais en été. Avec comme principale difficulté d’effectuer 360 km à pied, en 14 jours et sans manger » raconte le jeune homme.

L’objectif de cette nouvelle aventure étant d’en faire un film à porter sur grand écran, avec des valeurs d’hygiénisme par rapport à l’alimentation.

Mais bien évidemment, pour réaliser ce film, l’appui d’un professionnel s’est avéré incontournable. Aussi, Fabien Gomet a-t-il fait appel à Damien Artero, un jeune réalisateur de films d’aventures sportives, qui a suivi l’aventurier lors de cette marche sans faim.

Détail non négligeable : Damien partage les mêmes valeurs que Florian en matière d’alimentation. Lui aussi pratique le jeûne et mange essentiellement du végétal cru (un régime végétalien cru comprend des fruits, des légumes, des noix, des graines, des graines germées et des légumineuses).

Florian et Damien décident donc de travailler ensemble et de monter leur projet au moyen d’un financement participatif sur Internet.

En juillet 2018, voilà les deux hommes partis pour créer ce film. 14 jours sans manger et 360 km, une « randonnée » le long de la Canol Trail dans le grand nord canadien.

Florian effectue et filme la première partie du projet seul. En effet, il était trop difficile pour le réalisateur de le suivre sur cette partie difficilement accessible à vélo. Car Damien, sur son vélo, transportait 45kg d’équipement.

Sur la seconde moitié du parcours, Damien attendait le Valloirien et ils ont terminé celui-ci ensemble.

Ce film sera terminé au milieu du mois de février 2019. Là, les spectateurs découvriront les Monts Mackenzie, ces montagnes sauvages du Canada, les loups et les grizzlis, joyeuses rencontres entre les hommes et les animaux.

A noter que les superbes photos que nous dévoilons ce jour à nos lecteurs sont signées Damien Artero…

Une alimentation minimaliste

Les 14 jours de marche se sont déroulées selon les valeurs communes des deux hommes : de l’eau et de la marche pour Florian et un régime de graines germées, fruits secs, algues et légumes, pour Damien.

Florian avoue avoir perdu 7 kg lors de cette marche, mais il avait pris volontairement 3 ou 4 kg avant de partir.

Mais souffre-t-on lorsqu’on ne boit que de l’eau pendant 14 jours ? Réponse de l’intéressé : « Je n’ai pas vraiment souffert, mais j’ai quand même eu des moments difficiles quand j’avais froid ! J’étais parti sous des températures vraiment clémentes (25°), ce qui fait qu’au moment de partir, j’ai fait le choix de prendre le moins de vêtements possible pour voyager léger… ».

Ajoutant : « Mais la température s’est mise à chuter, on a même eu de la neige ! Donc, là, oui, j’ai souffert du froid. Mais je savais qu’à tout moment, je pouvais stopper l’aventure. C’était un choix cette épreuve et à partir du moment où on choisit ses difficultés et ses souffrances, on ne les appréhende de la même manière ».

Et le jeune homme de préciser « Surtout que je donnais un sens à tout cela et donc, je ne peux pas dire que j’ai souffert ».

Expliquer le projet : pas si évident d’être compris !

Au début, lorsque les deux hommes ont présenté leur projet sur Internet, ils n’ont récolté que des critiques ! Cela ne sert à rien, on ne voit pas l’intérêt…disaient les internautes.

« Nous avons alors pris la peine de leur expliquer et cette année, nous allons assurer la promotion de cette marche sans faim » dit Florian.

Rappelant : « J’ai semé des graines et je veux qu’elles poussent, avec le livre et le film… ».

Un nouveau livre dans l’hiver

Un nouveau livre, qui relatera la fameuse marche sans faim, va voir le jour très bientôt et Florian compte bien le présenter en même temps que le film, lors de conférences.

A ce propos, Florian Gomet présentera le film, qui sera suivi d’une conférence, le dimanche 28 avril 2019, lors du Salon du Livre de la Clayette.

Un autre projet fou en préparation

En 2020, Florian Gomet envisage un tour d’Europe, sans chaussures, sans argent, sans sac-à-dos et sans papiers. Le but est de diffuser ses fameuses valeurs. « Des valeurs qui me semblent importantes par rapport à la simplicité de vivre… » dira l’aventurier.

Et pendant ce voyage, il va s’imposer une alimentation strictement végétale et crue. Il sera dépendant de ce que les gens voudront bien lui offrir et il couchera chez l’habitant.

« Je frapperai aux portes et pour la nourriture, je récupérerai tout ce qui est abimé dans les magasins, sur les marchés et je ferai même les…poubelles ! » dit Florian.

Corps nettoyé : jamais malade !

Avec un tel mode d’alimentation, comment être bien portant ? « Je ne suis jamais malade car via le jeûne, mon corps est parfaitement nettoyé et sain ».

Florian Gomet pense que ce mode d’alimentation et d’hygiène de vie est accessible à tous. A part si on a le corps trop « encrassé » car on n’a pas suffisamment jeûné. Là, la personne passera par une période de transition où elle tombera malade. Mais ensuite, plus de maladies car le corps sait se défendre, car on n’a plus le terrain qui permet aux virus et bactéries de se développer.

Et de préciser qu’avec une alimentation végétale crue, on peut manger sans modération des fruits frais (bios) et secs (surtout pas en grande surface, mais sur les marchés où les détaillants connaissent bien leurs produits).

Mais aussi toutes sortes de salades de crudités composées d’huiles, d’algues, d’olives, de sauce soja, d’avocats, de noix et d’amandes. « Des salades parfaitement nourrissantes » rappelle Florian.

Et d’ajouter : « Il faut arrêter de croire que la salade vient juste en accompagnement d’un steak ! Elle peut très bien nous nourrir et croyez-moi, après une bonne salade, on n’a plus faim ! ».

Et il parait que les purées d’oléagineux sont également très nourrissantes : purées de sésame, d’amandes, de cacahuètes… Le corps trouve tout ce qu’il lui faut là-dedans…

La prise de conscience

Lorsqu’on demande à Florian Gomet « l’homme aux pieds nus » comment il a découvert les bienfaits de cette alimentation végétale et crue, il raconte qu’il y a quelques années, descendant la Loire en Kayak, il a souffert d’une belle insolation, qui lui a occasionné deux jours de fièvre et pendant lesquels il n’a rien pu manger du tout.

Les jours suivants, seuls les fruits et les légumes passaient, le reste lui donnait envie de vomir. Durant deux semaines, il a très peu mangé et continué le kayak. Il était alors dans une forme éblouissante et pour lui, cela a été un phénomène étrange car on lui avait toujours dit qu’il fallait manger pour avoir des forces et là, il ne mangeait quasiment rien et il avait plus de force que d’habitude !

Ce constat l’a tellement bouleversé qu’il a lu une multitude livres sur le sujet afin de comprendre ce qu’il s’était passé en lui. Et de fil en aiguille, il s’est dirigé vers l’alimentation vivante, c’est-à-dire végétale et crue. Et plus du tout de maladies, plus d’énergie etc.

Et c’est ce qui a fait qu’il a voulu pousser l’expérience plus loin, avec la marche sans faim.

Véhiculer des valeurs auprès du plus grand nombre

Florian Gomet, riche et fort de ces expériences, souhaite véhiculer ces valeurs pouyr de nombreuses raisons et notamment pour celles en rapport avec la santé, mais aussi celles en rapport avec l’écologie. « En effet, on sait que 50% des gaz à effet de serre concernent la production d’origine animale » livre Fabien Gomet.

Question d’éthique également, pour lutter contre la souffrance animale. En bref, résume Florian « tout se recoupe pour pousser l’humanité vers une alimentation végétale et crue… ».

Et quel que soit l’avis de nos lecteurs sur le sujet, il est deux choses à ne pas rater : le film sur « La marche sans faim » et le livre « America Extrema ». Quant aux conférences, un vrai régal, à retrouver lors du salon du livre de la Clayette…

Et en cadeau, Florian vous donne rendez-vous sur le site suivant :

La Marche Sans Faim

nel 0502191

nel 0502192

nel 0502193

nel 0502194

nel 0502195

nel 0502196

nel 0502197

nel 0502198

nel 0502199

nel 05021910

nel 05021911

nel 05021912

nel 05021913

nel 05021914

nel 05021915

DCIM100GOPROG0022585.JPG

nel 05021917




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer