Autres journaux :


vendredi 9 mars 2018 à 07:21

Déploiement des équipements Linky

Des copropriétaires s’opposent à Enedis



 

 

 

C’est une expérience plutôt désagréable que plusieurs copropriétaires d’une résidence de Montceau-les-Mines ont vécu ce jeudi matin. En fin de matinée, un véhicule de l’entreprise Enedis venait se garer en bas de leur immeuble. A y regarder de plus près, deux techniciens en descendaient alors.

 

 

Rapidement les résidents se sont rendus compte que ces techniciens rentraient dans le local d’EDF localisé dans l’immeuble, lequel contient un transformateur pour la distribution de l’électricité.

 

 

Les techniciens en réalité ne venaient pas pour réaliser l’entretien de l’installation. En réalité, ils venaient installer un concentrateur, dispositif indispensable dans le fonctionnement des compteurs linky.

 

 

Une venue surprise

 

 

 

Les propriétaires présents ce jeudi matin sont plutôt surpris car la venue d’ENEDIS n’a pas été annoncée, ni au syndic, ni aux propriétaires.

 

 

Ils descendent alors discuter avec les techniciens afin de connaître la nature des travaux engagés. Ils s’opposent à l’installation de tout matériel en lien avec le compteur linky. Les techniciens quant à eux n’en démordent pas : ils ont le droit, l’installation est obligatoire. Les propriétaires considèrent qu’ils sont chez eux. Et c’est par un rapport de force du plus grand nombre qu’ils font partir les techniciens qui n’auront pu réaliser leur travail. Pourtant ils avaient essayé de passer par le dialogue, en appelant l’agence gérant le syndic. Mais les techniciens ont juste refusé de parler avec l’agence au téléphone.

 

 

Des risques pour la santé ?

 

 

 

Au sein des propriétaires de l’immeuble, il y a un consensus afin de refuser le compteur linky. Leurs raisons ? D’abord des risques pour la santé. Ces compteurs dégagent selon eux des ondes électro-magnétiques nocives pour la santé. Et c’est rapport à l’appui de l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire (ANSES) qu’ils demandent que le principe de précaution inscrit dans la constitution puisse s’appliquer.

 

 

« On manque d’informations pour installer cela. On veut que le principe de précaution soit appliqué » nous expliquent-ils.

 

 

Pour d’autres le compteur linky en communiquant des données personnelles porterait atteinte à la vie privée.

 

 

L’agence centrale immobilier qui gère le syndic s’est rendue en début d’après-midi jeudi auprès des copropriétaires afin d’échanger sur les futures actions à mener. Car le local mis à disposition d’EDF est propriété non pas d’EDF mais bien des propriétaires de l’immeuble. En outre, il fait l’objet d’une convention entre les propriétaires et EDF, convention datant de 1970 et indiquant les usages du dit local. Aussi l’agence met en avant que l’installation d’un concentrateur changerait l’usage initial du local et ne correspond pas à la convention signée.

 

 

Autrement dit, l’assemblée générale du syndic est souveraine et doit être sollicitée sur le sujet.

 

 

Aussi l’agence compte contacter rapidement EDF/ENEDIS au sujet de cet incident et lui rappeler les conditions de la convention. Les propriétaires quant à eux, comptent refuser l’installation du concentrateur qui, selon eux, dégagerait des ondes nocives au cours de son fonctionnement. Ils remarquent que juste au-dessus du local technique se trouve la chambre d’un appartement. Ils refusent donc de faire subir des nuisances au propriétaire de l’appartement concerné.

 

 

Quant aux compteurs individuels, le gérant du syndic indique qu’il est de la responsabilité des propriétaires d’indiquer leur refus. Ces compteurs se trouvent à l’extérieur des appartements dans les parties communes.

 

 

 

Le sentiment qu’on impose quelque chose par la force

 

 

 

En écoutant les témoignages des copropriétaires présents, il se dégage le sentiment général de ne pas être respecté, qu’on impose quelque chose par la force : l’installation de matériel non souhaité par les copropriétaires.

 

 

 

« Ce qui gêne aussi, c’est le manque d’information et de supporter un matériel qui à priori collectera des informations dans un rayon de 300 mètres » nous explique l’une des copropriétaires. Cela signifierait donc que le concentrateur collecterait des données extérieures à la résidence.

 

 

Et ils reconnaissent avoir pu se défendre car ils connaissaient le sujet. En effet l’une des copropriétaires s’est intéressée au sujet à la suite de l’équipement programmé du logement de sa propre mère à Chambéry. Étant une professionnelle de la santé à la retraite, elle s’est renseignée sur l’impact possible du linky et des autres équipements indispensables à son fonctionnement. Elle s’est renseignée auprès de l’ANSES, de personnes électrosensibles.

 

 

Le rapport de l’ANSES semble indiquer qu’en l’état actuel des choses, les études menées en France sur le linky seraient insuffisantes pour confirmer l’absence de nocivité de l’équipement. En outre, les propriétaires pointent du doigt des différences de version du matériel entre celui étudié et celui réellement installé.

 

 

De plus, ils indiquent que les études réalisées portent sur les compteurs linky et pas sur les concentrateurs, de sorte que l’on ne sait pas l’impact des concentrateurs dans le quotidien des habitants.

 

 

Aujourd’hui plusieurs grandes villes s’opposent au linky, dont récemment les villes de Poitiers et de Castres.

 

 

Renouer le dialogue avec ENEDIS

 

 

 

L’agence gérant le syndic souhaite renouer le dialogue avec ENEDIS. Elle fera également un affichage sur l’ensemble des locaux techniques des immeubles qu’elle gère.

 

 

Les copropriétaires pour leur part cherchent à présent des associations ayant des connaissances poussées du dossier du linky. La résidence concernée comporte une cinquantaine de résidents et entend bien obtenir des réponses.

 

 

« On veut savoir si c’est dangereux. Le principe de précaution est inscrit dans la constitution. Nous avons le droit d’exiger qu’il soit appliqué » concluent-ils.

 

 

Et si d’aventure un tel équipement devait être installé, ils exigent que des filtres soient aussi installés à l’entrée des logements pour réduire les nuisances électromagnétiques pour la santé.

 

 

A la connaissance de l’agent immobilier, c’est le premier cas du genre qu’il rencontre dans le bassin minier. Ceci étant, le déploiement du compteur linky et de ses équipements débute tout juste à Montceau-les-Mines.

 

 

D’autres propriétaires pourraient donc être concernés par ces actions forcées de la part d’ENEDIS qui entend bien installer ses compteurs malgré un rapport accablant de la cour des comptes.

 

 

Pour en savoir plus sur le sujet :

 

 

– rapport de l’ANSES en date du 17 juin 2017 : https://www.anses.fr/en/system/files/AP2015SA0210Ra.pdf

– www.priartem.fr

– http://refus.linky.gazpar.free.fr

– http://santepublique-edition.fr

– http://collectifchartresdebretagne.wordpress.com

 

 

 

Explications du fonctionnement du compteur linky et son concentrateur : https://www.youtube.com/watch?v=_bZoFzO8ojI

 

 

Pour savoir à quoi ressemble un concentrateur : https://www.youtube.com/watch?v=OLb82ktxX-Y

 

 

 

Affaire à suivre !

 

 

EM

 

 

edf 0903182

 

 

edf 0903184

 

 

edf 0903185

 

 

edf 0903186

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer