Autres journaux :


jeudi 23 novembre 2017 à 17:38

Saône-et-Loire : à l’Embarcadère, ce jeudi….

La protection de l’enfance au cœur des préoccupations des élus



 

Ce jeudi  matin, se déroule à l’Embarcadère, le forum « Assistant familial », en présence d’André Accary, président du département de Saône-et-Loire, Marie-Thérèse Frizot, et Claude Cannet, vice-présidentes du conseil départemental.

Environ 200 personnes, assistants familiaux du département et travailleurs sociaux ont suivi avec attention les différentes interventions sur le thème du placement familial.


Qu’est-ce que le métier d’assistant familial ?

L’assistant familial est un professionnel qui accueille à son domicile des enfants âgés de 0 à 21 ans, dont la famille est dans l’incapacité temporaire d’en assumer la responsabilité. Il exerce ses missions en lien avec une équipe pluridisciplinaire, qui intervient dans le cadre de la protection de l’enfance.

Dans son discours d’accueil, Mme Frizot s’est félicitée de ce temps d’échanges pour mieux connaitre et reconnaitre ce métier d’assistant familial. »Je compte sur la réussite de ce forum, car les enfants qui nous sont confiés ont vraiment besoin de nous tous » dira-t-elle en substance.

Pour sa part, M. Accary a précisé qu’il était essentiel de faire connaitre cette mission et de la présenter au grand public. Assurant aux professionnels présents que le conseil départemental les accompagnerait au maximum dans leurs tâches.

Annonçant également que deux mesures avaient été prises : la revalorisation du montant des indemnités pour les enfants de moins de 12 ans et le recrutement d’assistants familiaux professionnels spécialisés dans l’accompagnement des enfants difficiles.

« Le budget dédié à l’enfance se monte à 60 millions d’euros pour 2017 » dira M. Accary. Un propos relayé par Mme Frizot qui promet, sous couvert du président, une somme égale, sinon supérieure pour l’année prochaine.

« Le Département a déjà beaucoup œuvré en mettant en place de nombreux dispositifs. Mais nous ne pouvons pas tout faire. La scolarité, les stages… L’implication devrait être nationale, et l’Etat devrait mieux nous accompagner dans cette tâche. En termes financiers s’entend… » observera le président départemental.

Plus tard, Mme Frizot évoquera la loi du 14 mars 2016, relative à la protection de l’enfant : « Cette loi, il faut maintenant la mettre en musique…Cette journée est le point de départ de ce que nous allons engager ».

Ajoutant : « Nous allons créer un observatoire départemental de la protection de l’enfance. Nous y travaillons mais nous avons eu d’autres urgences concernant les mineurs non accompagnés… »

.
Et la vice présidente départementale d’énoncer les bases de travail, avec notamment, « un accueil de qualité, une visibilité à notre action, une connaissance et reconnaissance de votre travail ».

Remarquant qu’on parle beaucoup des seniors et des handicapés, mais très peu de la protection de l’enfance. Mais Mme Frizot apporte une bonne nouvelle : un recrutement est en cours pour un poste de psychologue…

Lors de cette matinée technique, il y eut plusieurs interventions. Tout d’abord celle de Nathalie Chapon, sociologue, spécialisée en accueil familial, qui a évoqué la question des liens en famille d’accueil. Puis celle de Mazza Mainpin, docteur en psychologie à l’Université de Franche-Comté qui a débattu de l’implication de chacun des membres de la famille en accueil familial.

A l’issue de ces présentations est venu le temps des témoignages d’anciens enfants « placés » en famille d’accueil et foyers. Des témoignages émouvants de Dylan et Anthony qui ont livré leur ressenti par rapport à leur parcours personnels.

Témoignage également de Patrice Dessalut, connu pour être le directeur de la résidence des Peupliers et plus méconnu lorsqu’il raconte son enfance en famille d’accueil. « Durant 6 ans à temps plein, puis 4 ans en alternance Ajoutant que sa mère l’avait placé en nourrice, puis lorsqu’il a eu 3 ans, elle a renoncé à ses droits parentaux ».

« J’ai connu des moments forts, riches, intenses, puis des périodes plus mitigées » dira M. Dessalut avec émotion. Reconnaissant que ce parcours un peu chaotique l’avait construit et lui avait permis de devenir celui qu’il est aujourd’hui.

Ce fut ensuite au tour de Roland Bonnaire, président de l’ADEPAPE 21 (Association départementale d’entraide des personnes accueillies en protection de l’enfance) de présenter sa structure et les missions qui s’y rapportent.

Autre intervention, de Caroline Siffrein-Blanc, maître de conférence en droit à Marseille, qui a parlé de l’évolution de la loi, de la protection de l’enfance en 2007 à la protection de l’enfant en 2016.

Enfin, Aurore Mazza, docteur en psychologie a débattu de l’accueil familial et de l’implication de toute une famille.

Le forum est ouvert cet après-midi au grand public, avec une projection de film et le témoignage d’assistants familiaux, d’une prestation de « La Mère en gueule » et de la visite des différents stands.

ND

cg 2311172cg 2311173cg 2311174cg 2311175cg 2311176cg 2311177cg 2311178cg 2311179





Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer