Autres journaux :


Vendredi 1 juin 2012 à 16:18

RCEA

Jean-Luc Fonteray répond à Gérard Voisin



 

Jean-Luc Fonteray communique en sa qualité de vice-président du Conseil général en charge des Transports et des Routes

 

 

« Lors d’une réunion publique mercredi dernier à Clermain, Gérard Voisin a dévoilé un document qu’il jugeait déterminant pour la réalisation de la RCEA grâce à l’écotaxe. Ce document, une déclaration d’intention de commencement de travaux (DICT) est tout simplement un non-évènement. Rappelons que l’ex-gouvernement UMP (soutenu par Gérard VOISIN) a décidé la mise en concession avec péages, contre la volonté des habitants, clairement manifestée lors de la votation citoyenne.

 

 

Si elle ne devient pas une autoroute, la RCEA demeurera une route nationale soumise au régime de l’écotaxe applicable à compter de 2013 sur l’ensemble du territoire national. Cette taxe prélevée sur les poids-lourds de plus de 3,5 tonnes nécessite des équipements (portiques et balises) destinés à identifier les véhicules.

La Société ECOMOUV a été choisie par l’État pour assurer cette prestation de gestion et se charge naturellement, en Saône et Loire comme ailleurs, de l’installation des équipements. Dès lors, rien d’étonnant à ce que des DICT soient adressés aux communes qui seront concernées par des travaux sur leur emprise, mais ceci n’a aucun lien avec la mise en concession. A ce titre, le Conseil général délibérera le 21 juin prochain afin de valider la convention signée avec cette société prestataire, pour organiser la perception des 165 kms de routes départementales soumis à cette taxe, sachant que l’État percevra l’écotaxe sur les 147 kms de RCEA (branches Nord et Sud).

 

Gérard Voisin a donc grand tort de vouloir amplifier la portée d’une simple formalité administrative. Le comble étant que si la RCEA devenait une autoroute, l’écotaxe serait alors supprimée sur son parcours.

La RCEA justifie une autre approche que cette manœuvre électoraliste qui consiste à exiger maintenant ce qu’on a pu obtenir du gouvernement précédent. C’est bien par un gouvernement résultant d’une nouvelle majorité parlementaire, qui acceptera enfin d’étudier l’alternative proposée par le Conseil général en 2011 permettant une mise en 2×2 voies, que les citoyens seront assurés de la gratuité. »

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer