Autres journaux :


mardi 17 juin 2014 à 07:55

Répartition du Fonds d’Intervention Régional (FIR) de l’ARS (Santé)

Les inquiétudes de la Fédération Hospitalière de France Bourgogne



« La Fédération Hospitalière de France Bourgogne, qui représente l’ensemble des établissements publics de santé et médico-sociaux de la région, a pris connaissance avec une vive inquiétude de l’évolution et de la répartition du Fonds d’Intervention Régional (FIR) de l’ARS de Bourgogne pour 2014.

 

Le FIR ne couvre pas l’ensemble des moyens de fonctionnement des établissements ; les choix qui président à sa répartition expriment cependant les orientations de la politique sanitaire régionale.

 

Pour 2014, alors que nos concitoyens recourent de plus en plus aux services hospitaliers, il est inacceptable qu’une diminution de 3,3% de l’enveloppe globale notifiée nationalement, soit presque exclusivement répercutée sur les hôpitaux publics. Ainsi, les dotations réservées à la modernisation des établissements de santé diminuent de 21% (près de 5,5 M€) et le financement de la permanence des soins en établissement subit une nouvelle baisse de 2,5%, après une régression de 7 ,5% en 2013.

 

Il convient de préciser que ces dotations couvrent des dépenses inéluctables et déjà engagées, dûment autorisées et contractualisées de longue date avec l’Etat, comme c’est le cas d’opérations immobilières indispensables comme celle du CHU de DIJON (réduction de 2,6M€) ou du CH de CHALON S/SAÔNE (réduction de 1,9M€).

 

La FHF est consciente de la situation des comptes publics ; elle a d’ores et déjà proposé, au niveau national, que des mesures structurelles soient prises pour renforcer l’efficience du système de santé, en lieu et place d’une réduction par « rabotage » de moyens indispensables au fonctionnement des établissements.

 

Dans la même logique, La FHF Bourgogne demande :

 

• Que la parole de l’Etat, formalisée dans les contrats avec les établissements, soit tenue.

 

• Que la réduction des enveloppes notifiées par le Ministère des Affaires Sociales et de la Santé, soit répercutée avec équité sur tous les acteurs privés et publics.

 

• Que chaque orientation du Projet Régional de Santé, fasse systématiquement l’objet d’une évaluation médico-économique, et ne soit pas financée au détriment des organisations existantes. »

 

Pour la FHF Bourgogne, 
la Présidente Françoise TENENBAUM

 



 

 

 

 





Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer