Autres journaux :


vendredi 2 octobre 2015 à 19:48

Hier soir jeudi aux Gautherets à Saint-Vallier…

... une femme agressée par deux hommes qui utilisent un pistolet à grenailles de 9 millimètres !



 

 

Une femme âgée d’une petite trentaine d’années, les faits se sont produits entre 19 et 20 heures ce jeudi soir donc dans l’escalier de l’immeuble où demeure  la victime. Des faits très graves qui vaudront à leurs auteurs d’encourir les foudres de la justice !

 

« C’est en sortant promener mon chien que j’ai vu arriver deux hommes, dont l’un vient d’emménager, il y a 10 jours, sur le même pallier.

 

La victime, traumatisée et on le comprend, est non seulement sous le choc mais est blessée au visage avec une dent cassée et une luxation de la mâchoire.

 

La victime, encore sous le choc poursuit : « Je suis vite rentrée dans mon appartement mais, à peine, avais-je fermé la porte, que des coups ont été donnés sur cette porte. D’un seul coup j’ai senti une odeur de brûlé et j’ai aussitôt prévenu les forces de l’ordre. Policiers qui sont très rapidement arrivés sur les lieux… »

 

 

Pour en revenir au faits d’hier soir signalons que la rapidité d’intervention des forces de l’ordre a permis d’interpeller les auteurs de ces faits : le voisin déjà, un jeune homme d’une vingtaine d’années et un ami, demeurant à Montchanin, venu rendre visite à son ami, sa compagne et leurs bébés. « Ramenés au commissariat » nous explique le commissaire Jérôme Besse « ceux-ci ont été soumis à un test d’alcoolémie qui s’est révélé positif puisque l’un d’eux, avait 1,50 gramme d’alcool dans le sang et 0,90 pour le second. »

 

Ce vendredi après-midi, le commissaire Besse est retourné sur les lieux pour rencontrer la victime et la rassurer autant que faire se peut.

 

En tout état de cause, les deux hommes ont été présentés cet après-midi devant un juge du parquet de Chalon-sur-Saône qui doit donner des suites à cette affaire. Affaire très grave puisqu’ils ont comparu pour : violences en réunion, port et usage d’arme de catégorie B (pistolet de 9 millimètres, rappelons-le), sans oublier les menaces et injures. A priori, l’information n’est pas encore confirmée : les deux hommes devraient dormir ce soir, à la prison de Varenne-le-Grand. Cela, en attendant de comparaître à nouveau lundi après-midi.

 

Deux ans…

 

« Mon fils était racketté par un autre et, au lieu de faire intervenir tout de suite la police, j’ai préféré rencontrer les parents pour qu’ils interviennent. mal m’en a pris puisque depuis j’ai déposé je ne sais combien de mains-courantes au commissariat pour des dégradations commises sur ma voiture, des coups de pieds donnés à mon chien, des insultes à qui mieux-mieux…

 

« Début juillet j’ai déposé plainte pour des coups que j’avais reçus et cela n’a fait qu’empirer.. »

 

« Depuis des jeunes (de 14 ou 15 ans) demeurant dans l’immeuble d’en face ont pénétré dans mon appartement où ma mère était seule. C’était il y a trois semaines »

 

Et la jeune femme de poursuivre : « ils sont rentrés dans l’appartement qui n’était pas fermé à clé, avec une sorte de clé plate avec laquelle ils ont frappé ma mère à l’avant-bras. Coup qui lui ont valu trois jours d’ITT (Interruption Temporaire de travail) et à ce moment j’ai porté  plainte. »

 

Malheureusement, cela n’a pas suffit pour intimider ces jeunes qui, un dimanche, ont tenté de pénétrer dans le logement en passant par le toit. 

 

Cette fois la locataire s’est « contentée » d’une main-courante au commissariat.

 

Pas un « cas » unique !

 

En effet, tant pour cette jeune femme que sa maman et son fils, « les actes d’intimidations ont commencé il ya 2 ans quand j’ai emménagé… »

 

 Bref, notre existence à ma mère et moi est devenue quasiment invivable… Mais nous ne sommes pas les seuls à être l’objet de la vindicte de certains habitants de ce quartier puisqu’une pétition a été signée par nombre d’habitants. Pétitions qui ont été remises à la mairie, à l’OPAC et même au commissariat. C’est dommage car nous nous plaisons dans ce logement mais…

 

 

Depuis que monsieur le commissaire, Jérôme Besse est venu cet après-midi, nous sommes un peu rassurées. La police est là et ne nous abandonne pas. cela est très important pour nous les victimes. J’en profite également pour remercier le directeur de l’OPAC : monsieur Philippe Maringue qui a su, lui aussi, nous écouter… »

 

A signaler que le pistolet à grenailles a été retrouvé, ce vendredi matin, sur le balcon d’un autre immeuble.

 

« J’invite toutes les personnes victimes de ce genre d’agression à nous alerter au plus vite car plus notre intervention est rapide et plus les petits malfrats sont mis hors d’état de nuire… N’hésitez donc pas à composer le : 17 ou le 03 85 67 41 00. 

 

 

Annabelle Berthier

 

 

agression gautherey 0210154

 

 

 

agression gautherey 0210153

 

 

 

 

agression gautherey 0210155

 

 

 

 

agression gautherey 0210156

 

 

 

agression gautherey 0210157

 

 

 

 

 

agression gautherey 0210159

 

 

agression gautherey 0210158

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer