Autres journaux :


mardi 6 février 2018 à 09:23

Nécrologie

Monsieur Jean-Noël DURAND



 

« C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris la disparition de Jean-Noël Durand, JeanNo pour ses proches et tous ceux qui le côtoyaient.

 

 

JeanNo Gueugnonnais de toujours a occupé dans cette localité, au delà de son cocon familial 3 espaces. La coopérative des Forges comme boucher/charcutier, métallurgiste aux forges de Gueugnon et animateur de l’ADOT 71 pour en devenir un fervent promoteur du don d’organes.

 

 

 

Aux Forges de Gueugnon, pendant plus de 20 ans JeanNo, s’est investi dans le syndicalisme CGT, à occupé différents mandats dont celui de délégué du personnel. Mais il a surtout œuvré dans la structuration du syndicat des Forges pour le faire évoluer dans son organisation avec la mise en œuvre des nouvelles conceptions autour des questions financières et du passage à l’ère de l’informatique naissante. Ces compétences, il les a ensuite mises à la disposition de l’interprofessionnel, à l’Union Locale CGT de Gueugnon et à l’Union Départementale CGT de Saône et Loire.

 

 

 

Le boucher/métallurgiste comme il se définissait, autodidacte sur ces questions de modernité à fait preuve de patience et de persévérance pour réussir dans des domaines ou très peu de candidats étaient prêts à s’investir.

 

 

 

JeanNo, le MacGyver de l’ADOT 71, promoteur du don d’organes. Et il savait de quoi il parlait. Greffé du cœur le 13 Février 2008, il partira 10 jours avant de fêter son 10ème anniversaire qui aurait du intervenir le 13 Février 2018.

 

 

JeanNo, l’a souvent répété, « ma » greffe, une avancée médicale incroyable, c’est là qu’il a ressenti et donné du sens à l’amitié avec un grand A. Recevoir un greffon d’un inconnu, c’est une expérience humaine inexplicable, un passage, un tourbillon dans sa vie qu’il n’oubliera jamais de son vivant, comme il n’oubliera jamais les équipes médicales extraordinaires qui l’ont soigné et dont on ne mesurera jamais assez l’humanisme qu’il y a en eux.

 

 

JeanNo, emporte avec lui toute une époque, son côté impertinent et rebelle contre les injustices, contre la maladie resteront dans toutes les têtes. Sa sympathie au dessus de tout.

 

 

 

Nous ne verrons plus sa camionnette au couleur de l’ADOT 71 sillonner les rues de Gueugnon.

 

 

Face à la maladie qui l’a emporté, si son cœur, cet organe salvateur pouvait parler, il lui dirait  » JeanNo, j’ai fais ma part, j’ai tenu bon tant que j’ai pu, les autres n’ont pas voulu suivre ! »

 

 

Ses amis, ses Camarades, adressent à son épouse Françoise, Sophie sa fille, Christophe son gendre, à sa petite perle Mathilde et à l’ensemble de sa famille leurs sincères condoléances. »

 

 

Negus
un ami, un Camarade de trente ans

 

 

 

 

necro 0602182

 

 

necro 0602183

 

 

necro 0602185

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer