Autres journaux :


lundi 19 novembre 2012 à 23:25

Emplois d’avenir

Une réunion d'information ce lundi soir à Gueugnon



 

Le premier contrat d’avenir dans le département a été signé la semaine dernière. Des centaine d’autres suivront dans les mois et les années à venir puisque l’objectif est d’en engager 900 en Saône-et-Loire.

Pour expliquer les détails et l’application de ce nouveau dispositif, plusieurs réunions d’information vont être organisées dans le département. Une d’entre elles se tenait ce lundi soir à Gueugnon.

 

Le sous préfet de Charolles, Jean-Philippe Trioulaire, Édith Gueugneau, députée de la 2e circonscription, Dominique Lotte, maire de Gueugnon et vice-président du Conseil général, Patricia Cordier, directrice de pôle emploi Digoin, Franck Charlier représentant de Cap Emploi (un service d’Handisertion), Francis Craveiro, de la mission locale, et et Mme Blanc, représentante de la Directte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) étaient présents.

 

Le sous-préfet a rappelé qu’il s’agissait là d’une « volonté forte du gouvernement pour soutenir la jeunesse ». Dans un contexte économique très dégradé, la situation d’ensemble des jeunes de 16 à 25 ans sur le marché du travail s’avère particulièrement préoccupante.
En Bourgogne, plus de 3 500 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans diplôme.
Trois ans après avoir quitté la formation initiale, c’est moins d’un jeune sur trois qui bénéficie d’un emploi durable.
C’est ainsi qu’on évalue en Bourgogne à près de 15 000, le nombre de jeunes de 16 à 25 ans sans diplôme qui ne sont ni en emploi, ni en formation.

 

Les emplois d’avenir constituent une réponse forte pour ouvrir de nouvelles opportunités d’insertion professionnelle aux jeunes peu ou non qualifiés et/ou résidants sur des territoires défavorisés.
L’objectif des emplois d’avenir est aussi de proposer d’ouvrir l’accès à l’emploi et à une qualification aux jeunes de 16 ans à 25 ans peu ou pas qualifiés. Ces contrats peuvent être à durée indéterminée ou à durée déterminée de 3 ans à temps plein. La mission locale et Cap emploi devront assurer l’accompagnement des employeurs et des jeunes souhaitant bénéficier  d’un emploi d’avenir. Pôle Emploi assurera l’articulation du dispositif.

 

Au cours de cette réunion, la député a également rappelé la mise en place, début 2013, des contrats de génération. Il s’agit de la conclusion d’un contrat entre l’employeur et deux de ses salariés : un jeune de moins de 30 ans et un senior de plus de 55 ans. L’objectif serait double : engager et former un jeune salarié et maintenir dans l’entreprise un senior en se servant de ses compétences pour former le jeune salarié.

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer